Montage créé avec bloggif
 
 
LE CENTRE DE FATIMA DEMANDE
UNE RÉPARATION IMMÉDIATE ET MONDIALE !


 
 
« Les vices d'impureté, de blasphème et de sacrilège domineront en ce temps de désolation dépravée et celui qui devrait parler se taira ».
Paroles de Notre-Dame du Bon Succès à Mère Mariana
Le 2 février 1610.

« Nous ne devrions pas attendre qu'un appel au monde vienne de Rome de la part du Saint-Père pour faire pénitence, ni attendre l'appel à la pénitence de nos Évêques dans nos diocèses, ni des Congrégations religieuses, non ! »
Sœur Lucie de Fatima au Père Fuentes dans son interview de 1957
 
Paroles de Notre-Dame du Bon Succès à Mère Mariana
Le 2 février 1610.

Le site Breitbart a rapporté une tendance en développement sur Twitter devenue virale au cours des derniers jours, appelée « Gaytivité ». On y présente ou on loue ceux qui publient des photos abominables d’une scène de la Nativité de l'Enfant Jésus — dont au moins une représente Notre-Seigneur revêtu d’une tunique arc-en-ciel — accompagnée de deux statues de la Bienheureuse Vierge Marie ou de deux statues de Saint Joseph , impliquant un couple homosexuel. Le message original au moment de la rédaction de cet article a recueilli plus de 22 000 mentions « J'aime », plus de 3 000 re-tweets et près de 300 commentaires blasphématoires.

Malgré la présence du Pape François (#Pontifex) sur Tweeter et de plusieurs autres Prélats, sans parler des Conférences Épiscopales ( dont @USCCB pour les USA ) sur Twitter et d'autres formes de médias sociaux, aucune demande de réparation urgente pour ce blasphème n'a encore été publiée. Mais, comme l'a dit Soeur Lucie de Fatima au Père Fuentes dans son interview de 1957 : « Nous ne devrions pas attendre qu'un appel au monde vienne de Rome de la part du Saint-Père pour faire pénitence, ni attendre l'appel à la pénitence de nos Évêques dans nos diocèses, ni des Congrégations religieuses, non ! »

Nous pouvons et devons réparer ces blasphèmes, ces sacrilèges et ces actes d'impureté, ces offenses contre la Majesté Divine de notre propre initiative, par la prière et la pénitence. Comme la neuvaine en l'honneur de l'Immaculée Conception de Notre-Dame commence le 29 novembre, il serait plus approprié de La prier — au moins partiellement — en réparation pour ces messages indescriptibles sur Twitter. Récitons aussi le Rosaire avec ferveur, en tenant compte des paroles de Soeur Lucie au Père Fuentes « qu'il n'y a pas de problème, aussi difficile soit-il, que nous ne puissions résoudre par le pouvoir du Saint Rosaire ».
Récitons alors comme dans les Louanges Divines, en réparation du blasphème :

« Béni soit Sa Sainte et Immaculée Conception ! »
« Béni soit Saint Joseph, Son Époux très chaste ! »


Nous ne pouvons pas oublier les Paroles de la Sainte Vierge à Fatima, le 13 octobre 1917 :

« N'offensez plus le Seigneur notre Dieu, car il est déjà trop offensé ! » Cent ans plus tard, le message de Notre-Dame passe inaperçu et d'innombrables offenses contre le Dieu Tout-Puissant se poursuivent chaque jour.
Que Dieu ait pitié de nous, malgré que nous continuions à L'offenser et que nous méritions Sa Justice pour ces blasphèmes contre Lui-Même, sa Mère Vierge et son Père Adoptif.


 
Source : http://dieuetmoilenul.blogspot.fr/2017/12/le-centre-fatima-demande-une-reparation.html



Créer un site
Créer un site