Montage créé avec bloggif
 
Quelque chose d'inquiétant s'est passé au-dessus de la crèche lors du nouvel an .



ROME, le 2 janvier 2018 (LifeSiteNews) - Le Pape François pourrait-il dire quelque chose au sujet de la crèche vaticane de cette année - qui était si clairement un clin d'œil au lobby LGBT - lorsqu'il lui a rendu visite le Nouvel An ?


Il ne prononça pas un mot bien sûr, mais au lieu de cela il bénit et rit comme quelques dignitaires, responsables de ce que certains ont appelé une crèche «hideuse» et «sacrilège», lui ont donné une visite guidée. ( celle-ci est clairement un clin d'œil au lobby LGBT )

Et pourtant, quelque chose de très étrange et inquiétant s'est passé ce soir-là.

En même temps que le pape quittait la basilique Saint-Pierre et se dirigeait vers la crèche de la place Saint-Pierre, une querelle d'environ 500 mouettes s'envola soudain derrière la basilique et tourna autour de la crèche.

Elles ont grimpé au-dessus de la crèche, criant et couinant pendant à peu près le temps exact qu'il a fallu au Pape pour marcher de la basilique à la crèche. Elles ont ensuite disparu dans un ciel nocturne éclairé par une lune presque pleine.
 
 
Beaucoup se demandaient ce que le Pape pouvait dire à propos de la crèche. Facebook avait interdit aux utilisateurs d'afficher la figure d'un homme nu dans la crèche, et lorsque LifeSite a révélé que ses créateurs venaient de Montevergine, une ville proche de la communauté LGBT d'Italie, sa nature sordide est devenue évidente.
 
La silhouette athlétique et nue était ostensiblement destinée à être un homme pauvre, montrant l'une des sept œuvres corporelles de miséricorde (habillant les nus) tandis que d'autres personnages troublants, dans ce qui est normalement une scène d'innocence et de pureté sainte, montraient un homme mort couvert dans une couverture (enterrer les morts) et ce qui ressemblait à une tête décapitée derrière des barres de fer (visite des prisonniers).

 
Que le pape garde le silence sur la crèche, que même la police italienne sur la place détestait et pensait «étrange», n'est pas surprenant car il avait vu les plans de la crèche il y a des semaines et lui avait donné son approbation.

Aussi l'apparition en temps opportun des mouettes, qui se nourrissent de toutes les saletés qu'elles peuvent trouver, n'est en fait pas nouvelle sur la place Saint-Pierre pendant ce pontificat.

Dans la place voisine et autour de la colonnade, les passants ont été choqués par la dégradation et la misère qui y émerge la nuit. Les mouettes descendent au siège de l'église et cueillent dans des poubelles, laissant des débris éparpillés sur les trottoirs et les routes.

Les sans-abri sont autorisés à se coucher sous les grandes artères et les arcades, à la périphérie de la colonnade et devant le bureau de presse du Saint-Siège. Souvent, ils sont saouls et désordonnés, menaçant parfois les touristes de passage espérant obtenir une photo de la basilique.

 
Pour tous les efforts dignes du Pape pour les pauvres et les sans-abri, il ne les a pas élevés dans la rue, mais a plutôt créé une culture de sans-abris autour du Vatican.

Certains ont appelé la scène misérable "apocalyptique".

Et pourtant, le gâchis général et la dégénérescence, les oiseaux qui crient, qui dévorent le Vatican comme une carcasse morte, sont peut-être hautement symboliques de ce pontificat, que beaucoup voient conduire l'Église vers une sorte de mort.
 
 
Source de cet article : https://www.lifesitenews.com/opinion/eerie-and-ominous-sign-appears-as-pope-francis-visits-vatican-nativity?utm_source=LifeSiteNews.com&utm_campaign=a55eabf9ae-Daily%2520Headlines%2520-%2520U.S.&utm_medium=email&utm_term=0_12387f0e3e-a55eabf9ae-403753501



Créer un site
Créer un site