Montage créé avec bloggif
 
 
La publicité présente sur ce site wiféo  est indépendante de notre volonté !
                                     Merci à vous de le comprendre.
Jésus demande l'Acte d'AMOUR


Jésus demande «  l’Acte d’Amour » à soeur Consolata Pierina Betrone, en religion Sœur Consolata, est née en Italie, à Saluzzo, en 1903,Consolata fut chargée par Dieu d’une mission spéciale: rendre concrète et accessible à toutes les âmes la doctrine de Thérèse de Lisieux sur la Petite Voie d’Amour, en particulier par l’”Acte incessant d’amour”. Jésus veut la confiance et l’humilitéMais Jésus veut la confiance et l’humilité, car un amour défiant n’est plus amour, mais crainte. Les misères de l’homme ont des limites, mais le Cœur de Jésus n’en a pas. Jésus parle : “S’il t’arrive de commettre quelque faute, ne te laisse pas sombrer dans la tristesse, mais viens aussitôt la déposer dans mon Cœur et renouvelle en grand calme ta résolution de pratiquer la vertu opposée. Chacune de tes fautes sera ainsi un pas en avant.” 

Si des imperfections nous surprennent, confions-nous à l’immense bonté du Cœur de Jésus: “Sois persuadée que tu ne me seras pas moins chère, lorsque par faiblesse, tu auras enfreint tes promesses... Mon Cœur est plus subjugué par vos misères que par vos vertus... A une âme humble et repentante, mon Cœur ne peut se refuser... Ainsi suis-Je fait !... Souviens-toi toujours que Je t’aime... Par conséquent, ne pense jamais que tes infidélités me feront manquer à mes promesses... Sinon ce serait me frapper en plein cœur. Souviens-toi que Jésus seul peut comprendre votre faiblesse: Lui seul connaît la fragilité humaine.”

 Au Directeur spirituel de Pierina : Lorenzo Sales,

 
Parlant du trouble, manifestation du venin de la défiance que l’ennemi inocule à l’âme inquiète, Jésus explique : “L’âme en paix est comparable à une source fraîche d’eau pure dont Jésus peut s’approcher et se désaltérer quand Il veut ; mais s’il se produit un trouble, l’âme, pareille à une eau, demeure comme agitée par un bâton qui la rend boueuse: Jésus ne peut plus s’y désaltérer... Ne te laisse jamais, jamais, jamais gagner par l’inquiétude, car si tu te troubles, le démon en sera content et en sortira victorieux... L’ennemi, Consolata, fera tout pour ébranler ton aveugle confiance en Moi ; n’oublie jamais que Je suis et aime être exclusivement bon et miséricordieux. Pénètre mon Cœur, Consolata, pénètre mon amour, et ne permets pas à l’ennemi, ne serait-ce qu’un instant, de s’insinuer dans ton âme à la faveur d’une pensée de défiance, jamais ! Crois que Je suis toujours bon, que seul Je suis une maman pour toi... Jamais, donc, une ombre de défiance: mon Cœur en souffrirait.”




Il convient de noter que ce divin enseignement s’adresse à toutes les âmes comme aux directeurs d’âmes. Écoutons encore Jésus : “Consolata, pour t’éviter trop d’illusions, Je te dirai que tu commettras des manquements, des infidélités, des imperfections, et cela même contribuera à ton avancement en t’humiliant.”

A propos des épreuves spirituelles, Jésus, en enseignant Consolata, nous enseigne nous aussi:“... Sous peu s’élèveront dans ce ciel d’amour des ténèbres opaques. Mais courage ! Aie confiance, aie toujours confiance en Dieu ! Si tu savais le plaisir que cela Me cause, quel réconfort je puise dans la confiance en Moi au milieu des ténèbres de la mort, et quelle joie Me procurent ces paroles : Jésus, je m’abandonne à Vous, je crois à votre amour pour moi et je me confie à Vous.”

Car Jésus veut qu’on lui fasse confiance : “Aie confiance! Je suis le Tout-Puissant et Je t’aime à la folie. Toi aussi, tu M’aimeras à la folie, Je m’en porte garant.”
Grâce à la confiance de Consolata, Jésus déversa dans son âmes ses trésors divins: “Sais-tu ce qui m’attire vers toi ? C’est ton aveugle confiance en Moi... Tu crois à Jésus, à son Cœur miséricordieux, et tout est possible à celui qui croit !... Si tu ne limites pas ta confiance en Moi, Consolata, Je ne limiterai point l’afflux de mes grâces en toi... N’aie aucune crainte ; tu as Dieu avec toi, qui pense pour toi, qui te protège comme la pupille de ses yeux... Confie-toi à Jésus ! Ta confiance en Moi, parmi les ténèbres, me procure joie et réconfort.”



La confiance de Consolata, dans ses nombreuses épreuves fut sans borne. Il est intéressant de noter ce qu’elle écrivit en 1942 : “Je veux avec votre aide, ô Jésus... répondre “oui” à toutes vos requêtes, directes ou indirectes, à tout sacrifice, à tout acte d’amour... Je veux, ô Jésus, vivre le moment présent dans un acte d’amour et de totale soumission à votre divin vouloir, pour Vous et pour les âmes.”  Consolata croit à la toute puissance de Dieu et “sa confiance hardie défie tout.”  Cette confiance est telle que Jésus lui dira un jour : “Consolata, dans le sein de l’Église, tu seras la confiance !”
 

Quels sont les dons et les fruits de l’amour ?

Jésus déclara à Consolata, le 13 octobre 1935 : “Oh ! si l’on M’aimait, quel bonheur régnerait dans le monde si misérable !” 
Car l’amour, qui est lumière, force, et joie, conduit à la paix et au bonheur, même si le chemin qui y mène est parfois celui de la Croix.

Un des fruits de l’Amour, c’est la paix, une paix profonde et stable. L’âme qui s’abandonne avec confiance à l’Amour élimine toute inquiétude. Elle n’a qu’un seul désir: aimer, et le reste suit : “Tu sais, Consolata que Je pense à tout, que Je pourvois à tous vos besoins, même aux plus petits; aussi ne laisse entrer aucune pensée, aucun intérêt... Sois sans crainte, Je pense à toi !”

Pour rester en paix, Jésus conseille le calme : “Mets du calme dans ton acte d’amour... Ton amour est aussi ardent quand il est calme et la paix en assure la continuité... Aime dans la quiétude, laisse l’amour consumer doucement, sans élan ni véhémence qui t’accableraient et t’empêcheraient de M’égayer de ton chant.”Jésus veut nous rendre saints, car la sainteté est un des fruits de l’Amour :“Si tu savais la joie que J’éprouve à rendre une âme sainte !... Rappelle-toi, Consolata, que Je suis bon. Ne Me défigure pas !

Le monde se plaît à représenter la sainteté sous un masque d’austérité, de discipline et de chaînes... Non, c’est faux! Si le sacrifice et la pénitence se rencontrent dans une vie de saint, ils ne constituent pas toute sa vie. Le saint, l’âme qui se donne généreusement à Moi, est l’être le plus heureux du monde, car je suis bon, exclusivement bon.” 

L’Amour donne la joie. L’Évangile n’est pas un message de tristesse mais de joie: c’est la Bonne nouvelle. Jésus n’interdit pas les joies limpides et chastes puisque c’est son Amour qui les a semées sur notre chemin. Jésus, pendant sa vie partagea pendant trente ans la vie commune de tous les hommes et leurs joies. Et Lui était saint ! le plus saint d’entre les hommes !

Oui, l’Amour apporte le bonheur et la sainteté, sans oublier toutefois que bonheur et sainteté sont souvent accompagnés par la souffrance.
Jésus demande de prier l’ACTE D’AMOUR EN AJOUTANT le mot MILLE, en promettant ainsi le salut non seulement à une mais à mille âmes! Mille pour chaque respiration, pour chaque battement du cœur.
Voici comment Il nous demande de prier:




Jésus, Marie, Joseph je vous aime.
Sauvez les âmes des prêtres; sauvez les âmes.
Nous vous en supplions ardemment:
que nous puissions répéter cet Acte d’Amour
mille fois à chaque respiration,
à chaque battement de cœur. Amen !


 
 

C’est pourquoi Jésus définit cette prière une « pile nucléaire sans égal … Commencez toujours ainsi votre journée et ne la concluez pas d’une autre manière! … Du mot « mille » je vous en fais don. Il n’en a jamais été ainsi! C’est un don d’Amour de Mon âme divine … Tout le monde est compris dans cet ACTE D’AMOUR. Il faut donc le diffuser et le faire diffuser. – Il deviendra une flamme gigantesque, je te le promets.

Commence avec courage et ajoute toujours le « MILLE »! Vous ne vous rendez pas compte de ce que vous accomplissez à travers lui …

 
Cet Amour sera le souffle de chaque âme. Je rouvrirai nombre de coeurs qui s’étaient déjà endurcis. L’humanité a beaucoup sombré. Il n’y a plus que Ma Miséricorde qui puisse encore la sauver. C’est pourquoi j’ai donné l’ACTE D’AMOUR, et ne t’endors jamais sans lui! »
 
Le Cœur de Jésus vu par Soeur Consolata

Consolata écrit : “le Cœur du Christ est un cœur maternel... mais le cœur d’une mère n’est qu’un pâle reflet du Cœur de Dieu.”  Jésus confirme : “Abstiens-toi de juger qui que ce soit et de proférer des paroles dures; console mon Cœur et arrache-Le à sa tristesse en Me faisant voir, par ton ingénieuse charité le seul beau côté d’une âme coupable: J’écouterai ta prière en sa faveur et t’exaucerai.... Mon Cœur a besoin de croire que mes créatures ne sont pas ingrates...

Mon Cœur veut la miséricorde et non la justice !”

 
A propos de l’Enfer, Jésus se fait insistant : “Ne va en Enfer que celui qui veut y aller. Futile est votre crainte de vous damner: n’ai-je pas versé mon sang pour vous sauver ?... C’est au Paradis et non à l’Enfer que je vous ai voués en vous créant, à la jouissance d’un éternel amour et non à la compagnie infernale des démons... L’impénitence finale ne se rencontre que chez les personnes qui veulent aller en Enfer, de propos délibéré, et par conséquent refusent ma Miséricorde; car, pour ce qui est de Moi, jamais Je ne refuse mon pardon: ma Miséricorde illimitée embrasse l’univers entier, car pour tous J’ai versé mon sang... La multitude des péchés ne damnera pas une âme, puisque mon pardon prévient son repentir, mais bien l’obstination à refuser mon pardon et à vouloir se damner...

Confiance et confiance en moi, Consolata, crois aveuglément à l’accomplissement de mes promesses, car je ne mesure ni ma bonté, ni ma miséricorde, et Je ne veux pas la mort du pécheur, mais son retour à la vie.”  
Mais pour sauver le monde, Jésus a besoin que des âmes généreuses L’aident : “Je veux des victimes, Consolata...”  des victimes de mon Amour et de ma Miséricorde.
 
L’angoisse de Jésus, c’est le salut des âmes :

“Le monde se perd et Je veux le sauver... Oui, je sauverai le monde dans mon Amour miséricordieux... je le sauverai par le triomphe de ma Miséricorde et de mon Amour.”
Jésus explique à Consolata qu’Il ne désire pas les châtiments, mais que souvent ces derniers sont une preuve de sa Miséricorde. Le 27 août 1935, pendant la guerre d’Abyssinie, Jésus survint: “ Tu vois, de ces jeunes soldats, la plus grande partie, en restant chez eux, croupiraient dans le vice. Sur le champ de bataille, au contraire, éloignés des occasions de fautes, ils mourront avec l’assistance de l’aumônier, et ils seront sauvés...”

Jésus donne encore quelques exemples et ajoute: “Ne crois pas que les douleurs de la terre Me laissent insensible ; J’aime les âmes et Je veux les sauver. Pour atteindre mon but, j’use de rigueur, mais, crois-le, c’est par pure miséricorde. Dans l’abondance, les âmes M’oublient et se perdent, tandis que dans la misère elles se tournent vers Moi et se sauvent.” 
Tout ceci est difficile à comprendre, car “peu d’âmes, même parmi les plus pieuses, ont cette foi vive et pratique de l’amour.” C’est pourquoi Jésus insiste: “Croire à l’amour veut dire croire que Jésus nous aime, qu’Il veut notre salut.”

 
Car Jésus, venu pour les pécheurs, prend plaisir à la miséricorde et non aux sacrifices. Cela, Consolata est aussi chargée de le proclamer au monde.

Page suivante «  Le Sacrement de la réconciliation »

 



Créer un site
Créer un site